Le Lycée Ribot devient Refuge LPO

img 0997« RibotNat », un nouveau refuge LPO à St Omer

Depuis mi-septembre, les élèves du Lycée Ribot réfléchissent avec leurs professeurs à la préservation de la biodiversité au sein de leur établissement. Le Refuge RibotNat a été inauguré ce jeudi 13 octobre. Les professeurs vous racontent !

« RibotNat », un nouveau refuge LPO à St Omer. LOGO RefugesLPO Marron RVB

Le vendredi 14 octobre, au cœur de la semaine de la Science pour laquelle le lycée Ribot accueillit plus de 400 écoliers et collégiens de notre cité, fut le jour de  l’inauguration d’un refuge LPO au sein de cet établissement grâce au partenariat réalisé avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux.

En effet, dans le cadre de la préservation de la biodiversité, la classe de Seconde 6 s’est engagée dans l’étude et le renforcement des populations d’oiseaux et de chauves-souris de son lycée, encadrée par Mme Aurélie Delaval  missionnée par la LPO Pas De Calais et deux professeurs de Sciences, Mme Stéphanie Hurtevent et M. Jean-Claude Dupuis.

Pour ce faire, plusieurs ateliers ont permis d’apprendre à observer son environnement avec des jumelles ou une longue vue, identifier les proies d’une chouette-effraie grâce à la dissection de pelotes de réjection et  construire quelques nichoirs pour mésanges charbonnières et mésanges bleues, des mangeoires pour d’autres espèces de passereaux et autres gîtes à chauve-souris ; cette expérience fut partagée  avec des élèves de 3ème du collège de l’Esplanade accompagnés par leur professeur de SVT, M. Julien Philippe.

M. Hubert Féraré, proviseur et Mme Hélène Cochet, proviseur-adjointe ainsi que des membres de la communauté scolaire honorèrent de leur présence cet évènement  au cours duquel le chef d’établissement félicita ces jeunes lycéens pour leur enthousiasme et leur engagement auprès de cette noble cause qu’est la préservation de la biodiversité dans leur environnement immédiat. Certes, ce projet pourrait sembler dérisoire face à la 6ème crise biologique mondiale que nous connaissons ; néanmoins, à l’instar du colibri de cette légende amérindienne qui fit de nombreux allers retours pour éteindre un feu de forêt en transportant quelques gouttes d’eau dans son bec et moqué par un tatou observateur et incrédule, chacun aura pu déclarer : « Je suis conscient de mon rôle infime au regard du déclin de la nature sauvage, mais j’ai fait ma part ! »

Gageons que ce nouveau refuge LPO au cœur de notre cité audomaroise fasse beaucoup de petits, en l’occurrence de nombreux oiseaux et chauves-souris, précieux auxiliaires de nos jardins, mais aussi d’autres jeunes ou moins jeunes volontaires prêts à sauvegarder ce patrimoine exceptionnel du monde animal qui nous entoure.

Article rédigé par Monsieur Dupuis, professeur de SVT

img 0963 img 0968

img 0979 img 0985


img 0987 img 0988 

img 0997 img 1004

img 1035 

img 1040

Une soirée au lycée

Cette année encore, une sortie nocturne a été organisée au sein du lycée dans le but de faire découvrir les chauves souris aux élèves intéressés par ces petits mammifères plutôt discrets…

C’était l’occasion de mieux les connaitre et de lever les craintes que l’on peut avoir à leur sujet !

Pour cela, Aurélie Delaval, animatrice à la LPO Pas de Calais (Ligue pour la Protection des Oiseaux) et également bénévole à la CMNF (Coordination Mammalogique du Nord de la France) a présenté un diaporama retraçant les « quatre saisons dans la vie d’une chauve souris ». Dès la nuit tombée, les élèves équipés de caméras thermiques, de détecteurs et enregistreurs d’ultrasons ont pu aller à la rencontre des chauves souris dans les différentes cours de l’établissement. Les contacts ont été peu nombreux mais enrichissants : les chauves souris chassent et logent également dans le lycée !

Ceci est d’autant plus intéressant que le lycée est devenu un refuge LPO : des actions sont et seront menées dans le but de favoriser la biodiversité. Des nichoirs ont été installés, un potager bio a été créé, des fleurs seront semées…

D’autre part, certains élèves présents à la soirée ont pu enrichir leurs connaissances dans ce domaine ; les uns, élèves de première, pour préparer leur baccalauréat dans les cadre des TPE (travaux personnels encadrés), les autres, élèves de seconde, pour présenter leur sujet « la chauve-souris ou comment voir avec ses oreilles » en MPS (méthodes et pratiques scientifiques).

Article rédigé par Madame Hurtevent, professeur de Sciences Physiques

dscf2586  dscf2593

dscf2591

refugelpobandeau gdformat

© 2014 LPO Pas-de-Calais - Contact : pas-de-calais@lpo.fr - 03 21 11 87 26 - Mentions légales